NUMÉRIQUE EN SANTÉ : ÉVALUER LA MATURITÉ AFIN DE SE PRÉPARER À L’INÉLUCTABLE

TRIBUNE de Guillaume LEVAVASSEUR et Michaël TARTAR (publiée dans Info Dispositifs Médicaux — Mai 2021 n°104)

Avant même que le nouveau règlement européen n’entre en vigueur le 26 mai 2021, les dirigeants de dispositifs médicaux (DM) que nous avons interviewés les mois précédents étaient largement convaincus de la nécessité de lutter contre la vague des acteurs numériques qui s’affranchissent des barrières de par leur puissance financière.

Ainsi Monique Borel, secrétaire générale du Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales (Snitem) estime que « L’État d’avancement de la transformation digitale dépend de la maturité des entreprises et de l’introduction avancée ou non de la digitalisation de leurs produits ». Faisant écho à son propos, nous pensons qu’il convient d’engager ou d’industrialiser une démarche d’évaluation de la maturité digitale, accompagnant la stratégie des entreprises afin de les valoriser sur le marché, soit pour accélérer leur développement, soit en vue de partenariats stratégiques ou de cession d’actifs.

Les marchés règlementés sont-ils protégés contre le digital ?
Assurément non, si l’on en croit les multiples exemples de disruption dans les secteurs de l’hôtellerie, des transports ou de l’automobile. Un changement de paradigme lié à notre rapport quotidien avec le numérique et à un bouleversement majeur des technologies de rupture (IA, Big Data, blockchain, etc) est en train de se produire là où l’environnement se transforme. Cela impose une véritable démarche à 360 degrés pour anticiper les tempêtes à venir et préparer demain avec la vision de la société à mettre en place dans un monde de plus en plus digitalisé autour des produits et services technologiques souvent eux-mêmes déjà d’excellence.
Ainsi, dans le domaine des taxis, fin 2018, les VTC représentaient déjà 42% des véhicules de transport public particulier de personnes (T3P). Dans le domaine de l’hébergement touristique, Airbnb et Abritel représentaient déjà 14% du marché de la location touristique en France en 2019.

De nombreux exemples peuvent être cités dans les secteurs de la banque, de l’assurance, ou encore de l’industrie du disque. À chaque fois les acteurs en place, se sentant protégés par la réglementation, ont vu apparaître des concurrents aux méthodes nouvelles, qui ont pris très rapidement des parts de marché, contraignant parfois le législateur, avec retard, à intervenir. Ces nouveaux entrants ont phagocyté une bonne part du marché des acteurs historiques, accru la concurrence dans un marché plus petit et ainsi diminué considérablement la valorisation de ces entreprises.

Le secteur de la santé doit se préparer maintenant

Le secteur de la santé, fût-il à la pointe de la technologie, aurait grand tort de se croire à l’abri d’une vague massive de digitalisation, ni d’ailleurs d’en avoir peur. Il lui faut donc se préparer et valoriser au mieux les actifs, entrer de plain-pied dans l’ère du digital. C’est seulement ainsi qu’il pourra surmonter les difficultés d’accès au marché et des adaptations règlementaires, affronter les inévitables disruptions, tôt ou tard.
Pour cela, le dirigeant éclairé d’une entreprise de dispositifs médicaux sera bien inspiré de dresser un diagnostic de maturité digitale de son entreprise. Il ne s’agit pas simplement de savoir si l’entreprise dispose d’un site Internet, ou si elle a déjà commencé à investir dans des objets connectés. Il s’agit, comme on peut le faire lors d’un bilan de santé d’un individu, de faire un tour d’horizon à 360 degrés, en passant en revue tous les leviers de développement
dont le dirigeant dispose aujourd’hui pour engager la transformation
numérique de son entreprise.

Un écosystème de plus en plus complexe

Ainsi on étudiera en priorité la stratégie digitale de l’entreprise, comment cette stratégie est conçue, comment l’entreprise vise à mettre en place les conditions les plus favorables et à se positionner comme une plateforme respectant les cadres légaux (DM et digital) ; agissant au cœur d’un écosystème de plus en plus complexe. L’entreprise sera amenée demain à partager des flux de données et à élaborer des partenariats stratégiques, bref
à dynamiser sa proposition de valeur dans un contexte hyper digitalisé et interconnecté.
On analysera ensuite l’organisation en place, afin de vérifier son adéquation avec le monde digital. On veillera également à ce que les équipes disposent des formations indispensables rendant chacune efficace dans son travail grâce aux technologies numériques.
On s’assurera que l’offre de produits et de services soit conçue de sorte à en faciliter la distribution via les plateformes digitales, que l’innovation exploite les nouvelles technologies, et que l’expérience patient proposée soit fluide et sans rupture dans un parcours de santé, demain de plus en plus connecté et intégré, entre les machines, les patients et les acteurs de santé (institutionnels, industriels et professionnels de santé).
On s’intéressera bien évidemment aux outils mis à disposition des collaborateurs, aux architectures techniques favorisant l’agilité informationnelle, à l’adoption de normes et de standards de communication facilitant l’interopérabilité ou encore à fluidifier les interfaces utilisateur en favorisant l’expérience client.
Enfin, on mesurera à quel point l’entreprise sait appréhender les changements de son environnement extérieur, comment elle s’interface avec les centres académiques et d’innovation technologique, comment elle influence son marché, comment elle prend connaissance et intègre dans ses processus les évolutions réglementaires du digital.

Prendre du recul

Se préparer à l’ère du numérique, c’est ainsi prendre conscience des forces et faiblesses digitales de l’entreprise. Les méthodes d’évaluation non seulement existent, mais doivent absolument être encouragées. Par exemple, une plateforme telle que dimmup.com est un excellent moyen de poser ce diagnostic, point de départ d’une transformation pragmatique selon « votre » stratégie d’entreprise et « votre » business case. Au fil du temps, en prenant en compte les chantiers menés en interne et l’évolution du monde extérieur, de nouveaux diagnostics permettront de mesurer son évolution. Les indicateurs définis selon la priorisation de vos critères agissent alors comme autant de signaux d’alerte sur les actions à mener pour affronter l’inévitable vague de digitalisation et rester dans la course ces prochaines années.
Dirigeants de DM, il vous faut sans attendre engager et accélérer le diagnostic de maturité digitale de votre entreprise, créer un nouveau label français, référence européenne garante de la qualité et de la confiance des DM du futur qui répondrait enfin à la valorisation des DM et aux risques humains, juridiques et économiques !

Source : https://www.ifis.fr/actualites/info-dm-le-numero-de-mai-est-disponible

#Digital Innovative & #Communication Consultant 🚀 #Innovation #ethics #Digital #Data #esante #Tech #IA #IA #BigData #IoT #Telemedecine #InstitutSante #CeSante

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store